R&D.

Le département R&D englobe les travaux de création du GIMA. Ce sont les chercheurs et développeurs qui sont sources d’innovation pour nos transmissions de tracteurs qu’il s’agisse de création ou d’amélioration de produits. Ce département conçoit et développe des solutions nouvelles pour répondre aux nouveaux besoins des agriculteurs (technologies, durabilité, résistance).

L'OBJECTIF DU MÉTIER

Promouvoir d’une manière générale, les actions d’amélioration de la performance économique.

QUELQUES CHIFFRES

 

 

x personnes qualifiées

 

 

 

 

 

 

 

 

x euros ...........

 

 

 

 

 

 

 

 

6 pôles 

(Données techniques,

Sécurité de fonctionnement,

Matériaux,

Calculs,

Électronique et

Cinématique, Friction, Structure, Hydraulique.)

 

 

LES OBJECTIFS GÉNÉRAUX :

A COURT TERME : répondre aux besoins immédiats des services manufacturing et clients pour nos produits courants.
A MOYEN TERME : faire bénéficier aux produits séries, des améliorations appliquées dans le cadre du développement de nouveaux projets.
A LONG TERME : concevoir des produits innovants

Ces activités font appel aux différentes activités de la direction R&D, tels que : la mécanique, l’hydraulique, la friction, la structure, les calculs et simulations et l’électronique embarqué.

L'ORGANISATION R&D DU GIMA EN 6 PÔLES

GESTION DES DONNÉES TECHNIQUES :

- Assurer l’interface entre la R&D, le manufacturing et les clients,
- S’assurer que le catalogue d’options produits soit compatible avec les demandes clients,
- Gérer les variantes de transmissions suivant les options existantes.

SÉCURITÉ DE FONCTIONNEMENT :

- Anticiper les éventuels dangers et les corriger,
- Identifier et hiérarchiser des caractéristiques spéciaux des composants,
- Mettre en place des moyens de contrôle en production

MATÉRIAUX :

- Analyser les demandes d’alternatives matières et traitements,
- Valider des échantillons initiaux et des coulées,
- Suivre les process et installations de la production GIMA.

CALCULS

- Optimiser les caractéristiques en intégrant des contraintes de fabrication,
- Mettre à jour et optimiser les composants,
- Evaluer l’impact sur la tenue des composants.

ÉLECTRONIQUE

- Changer de composants dans le but de réduire les coûts, gestion de l’obsolescence et nouvelles demandes de produit,
- Améliorer continuellement les produits selon les évolutions des demandes partenaires.

CINÉMATIQUE, FRICTION, STRUCTURE, HYDRAULIQUE

- Échanger avec les fournisseurs et services méthodes sur l’aménagement de certaines formes,
- Définir le plan définitif suite à la réception des outillages de forge, fonderie ou autres,
- Tester des échantillons initiaux de composants majeurs.

LA PROCÉDURE DE LA R&D

1. LA CONCEPTION

En étroite collaboration avec ses clients, GIMA développe et optimise ses transmissions en s’appuyant sur une forte expérience métiers avec des outils de simulation numériques tels que : ROMAX, ANSYS ou encore MatLab Simulink.

Définition des engrenages et simulation des déformations sous couple sur ROMAX

Conception de systèmes hydrauliques complets, dimensionnement des composants, calcul des fluides sur ANSYS

Simulation système 1D/0D avec les logiciels MatLab Simulink

     

 

2. LA QUALITÉ

GIMA intervient dès la phase de pré-étude du produit. Toute cette partie associe le savoir-faire de l’entreprise et agit sur : la sécurité de fonctionnement, l’AMDEC, la source des matériaux, la mesure ou encore la recherche.

 

3. LE CENTRE D’ESSAIS

Afin de réaliser des projets fiables et concrets, le service R&D dispose d’un centre d’essais qui est communément appelé « laboratoire d’essais et mesures ».

La principale mission de ce service est d’assurer la validation des nouveaux produits développés et de suivre les performances des produits existants pour tendre vers une amélioration continue.

Afin d’assurer cette mission, nous disposons de nombreux bancs :

- Bancs d’endurance cinématique,
- Bancs de validation,
- Bancs de tests, matériaux de frictions et hydrauliques,
- Bancs de structure,
- Plateformes inclinables.

Les essais ne s’arrêtent pas aux bancs puisque des essais terrain sont également menés afin de mettre les matériaux dans des conditions réelles d’utilisation.